AccueilLe bonoboLe sanctuarieEducationFuturEthologieNos publicationsGalerie photoActualitesNos sponsorsLiens

La devise de l’ABC : « La Conservation commence par l’Education ! »

Depuis les toutes premières années, LOLA YA BONOBO a servi de plateforme à l’éducation, en particulier l’éducation des jeunes congolais, sur le bonobo.

Depuis les toutes premières années, LOLA YA BONOBO a servi de plateforme à l’éducation, en particulier l’éducation des jeunes congolais, sur le bonobo.

Un extrait de la présentation de Claudine André à la conférence sur les Grands Singes en Malaisie, 1998 :

« Pendant mes années de volontariat au Jardin Zoologique de Kinshasa, j’ai été frappée par l’impact formidable que les animaux avaient sur les enfants et sur leur entourage. Leur curiosité, leur désir d’apprendre, m’ont convaincue que le contact direct avec les animaux était la meilleure solution.

La plupart des gens des villes de mon pays, la République Démocratique du Congo, n’ont pas d’argent pour aller visiter les animaux protégés dans les grands parcs nationaux. Sans les zoos et les sanctuaires, les Congolais n’auraient jamais la chance de voir les animaux qui peuplent leur propre pays.

Dans un sanctuaire, les petits qui ont été arrachés à leurs mères et qui étaient condamnés à une vie d’orphelins, ces petits peuvent aider à l’éducation des visiteurs qui passent par là, et à garder l’espoir de préserver les bonobos sauvages de notre pays. » Claudine André


Les activités éducatives de l’ABC:

Le programme éducatif de l’ABC a touché plus de 40.000 personnes en 2010. Plus de la moitié étaient des jeunes (principalement des jeunes Congolais), principalement dans le cadre du programme éducatif scolaire de l’ABC.

Visites de groupe scolaires au sanctuaire : L’ABC reçoit presque tous les jours un ou plusieurs groupes scolaires (et d’autres groupes de jeunes durant les vacances scolaires) à LOLA YA BONOBO. Ces groupes vont de la maternelle à l’université et viennent de tous les quartiers de Kinshasa. Afin d’assurer que les enfants des quartiers défavorisés puissent aussi bénéficier du programme éducatif, l’ABC offre le transport et des snacks aux groupes des écoles les plus pauvres.

Les visites durent en général une demi-journée et se déroulent comme suit :

Installés sur des gradins surplombant l’enclos 1 (un endroit que nous appelons « le stade »), les enfants peuvent directement observer les bonobos évoluant dans un environnement naturel tandis que les éducateurs du Sanctuaire leur présentent le bonobo, son habitat, ses caractéristiques et ses habitudes, les dangers qui le menacent et sa protection. La visite se poursuit dans la paillotte éducative du Sanctuaire avec, selon l’âge des enfants, une projection de films ou de vidéo (en particulier sur le trafic de viande de brousse) accompagnée de discussions interactives et/ou de jeux éducatifs.

 

Suivi dans les écoles : Outre les visites des groupes scolaires au sanctuaire, depuis 2005 nos éducateurs font aussi chaque semaine des présentations éducatives et des visites de suivi dans les écoles. Si les visites au Sanctuaire offrent aux enfants une expérience unique qu’ils ne seront pas près d’oublier, nos évaluations suggèrent que le cadre le cadre plus familier (et moins distrayant) de leur salle de classe est peut-être plus approprié à la rétention d’informations et de messages éducatifs.

Clubs de la Bonté : LOLA YA BONOBO collabore également avec la Société Mondiale pour la Protection des Animaux (WSPA) pour la création de Clubs de la Bonté. Ces clubs ont pour mission de mobiliser les jeunes en faveur du bien-être animal et de la conservation de l’environnement. Fin 2010, il y avait 30 Clubs actifs à Kinshasa. Chaque Club organise ses propres activités dans son école et son quartier. Des activités spéciales - journées vertes, compétitions de dessin ou de poèmes, etc. - sont organisés au Sanctuaire trois ou quatre fois par an, par exemple à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement.

Education grand public : LOLA YA BONOBO est ouvert aux visiteurs tous les jours sauf le lundi (les visites sont gratuites en semaine et pour les enfants de moins de 12 ans), avec la possibilité de visites guidées et un centre éducatif avec des panneaux éducatifs didactiques. L’ABC collabore aussi à des films documentaires, articles et autres production médiatiques sur le bonobo, contribuant ainsi à une meilleure connaissance de l’espèce chez le grand public, en RDC et ailleurs.

bonobos_chimpanzees
Le programme éducatif de l’ABC a touché plus de 40.000 personnes en 2010. Plus de la moitié étaient des jeunes.

Educations des acteurs de l’environnement : Depuis plusieurs années, l’ABC conduit des activités d’éducation et de plaidoyer ciblant les fonctionnaires – en particulier ceux du Ministère de l’Environnement et de ses divisions spécialisées - et autres acteurs de l’environnement. Si les jeunes sont les décideurs (et potentiels consommateurs de viande de brousse) de demain, les fonctionnaires sont immédiatement responsables de l’application des lois existantes pour la protection de l’espèce. Comme la plupart des Kinois (habitants de Kinshasa), un nombre surprenant de fonctionnaires et d’autres acteurs de l’environnement, y compris ceux qui se consacrent à la protection des grands singes (voire du bonobo!), n’ont jamais vu de bonobo de leur vie et ne seront pas forcément capables de reconnaitre un bonobo d’un chimpanzé ou d’un gorille… Et les vendeurs de bébés bonobos détiennent souvent des papiers « officiels » des agents provinciaux des Ministères de l’Environnement ou de l’Agriculture, en dépit de l’interdiction totale du commerce de cette espèce.

Education en province : Initiées à Kinshasa, les activités éducatives de l’ABC ont été étendues en province en 2008, ciblant certains centres stratégiques du trafic de viande de brousse, mais aussi et surtout Basankusu et les villages environnant EKOLO YA BONOBO dans le cadre du programme de réintroduction de l'ABC (voir « Le Futur »).


Pour plus d'information sur le programme éducatif et les autres activités de l’ABC, consultez cette Présentation.