AccueilLe bonoboLe sanctuarieEducationFuturEthologieNos publicationsGalerie photoActualitesNos sponsorsLiens


En juin 2009, pour la première fois au monde, l’ABC relachait un groupe de bonobos réhabilités à LOLA YA BONOBO dans la forêt primaire du Congo. Nous préparions cette étape depuis plusieurs années. Notre objectif ? Que les bonobos réhabilités au Sanctuaire LOLA YA BONOBO se réadaptent à la vie sauvage dans un environnement approprié de la RDC.

Revivez ces journées émouvantes avec nous en lisant le "Planete bonobo" spécial réintroduction et en regardant la vidéo de la réintroduction dans la section « Galerie Photo et Video »

Porquoi le relacher?

Dans le respect de la philosophie de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le but d’un relâcher est que les primates réintroduits se réadaptent à la vie sauvage et se reproduisent de façon viable
bonobos_chimpanzees

Avec la consolidation (toute relative) de la paix en République Démocratique du Congo depuis quelques années, l’ABC a repris ses démarches en vue de préparer l’étape suivante de notre projet : relâcher des petits groupes socialement stables de bonobos réhabilités dans la forêt primaire du Congo. Notre objectif ? Que les bonobos réhabilités au Sanctuaire LOLA YA BONOBO se réadaptent à la vie sauvage dans un environnement approprié de la RDC.

Malgré ses 35 hectares de forêt enclose pour les bonobos, LOLA YA BONOBO ne pourra pas continuer indéfiniment à accueillir de nouveaux bonobos sans dommage pour son environnement éducatif et touristique. En outre, la constitution de groupes socialement stables et autosuffisants représente une chance inestimable pour le maintien de la diversité génétique et peut-être la repopulation de zones d’où le bonobo aurait disparu.

Dans le respect de la philosophie de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le but d’un relâcher est que les primates réintroduits se réadaptent à la vie sauvage et se reproduisent de façon viable

Jane Goodall elle-même nous met en garde contre le risque d’extinction des chimpanzés, et le bonobo Pan paniscus est beaucoup plus rare et menacé que son cousin Pan troglodytes.

Le relâcher ne remet aucunement en cause le rôle essentiel du sanctuaire dans la réhabilitation des bonobos orphelins du trafic de viande de brousse, l’éducation des populations urbaines, et la facilitation des études éthologiques. LOLA YA BONOBO continuera également à prendre en charge les bonobos non aptes au relâcher, quelle qu’en soit la raison.

 

Ekolo ya Bonobo

EKOLO YA BONOBO signifie « le terroir des bonobos » en lingala, langue nationale de la RDC. EKOLO YA BONOBO, c’est environ 20.000 hectares de forêt marécageuse près de la bourgade de Basankusu dans la province de l’Equateur.  Ancien habitat du bonobo dont il aurait disparu depuis près d’une décennie, le site d’EKOLO est idéal pour le relâcher. 

Appui de la population locale - La préparation du relâché a mobilisé l’appui enthousiaste des autorités compétentes, des populations locales, des acteurs de l’environnement, ainsi que de nombreux scientifiques et experts vétérinaires ou éthologues qui ont offert leur appui bénévole pour la mise en œuvre et la documentation des diverses étapes du relâché. 

Le groupement Ilonga-Pôo, propriétaire traditionnel de la forêt, s’est engagé dès 2008 à être les gardiens des bonobos d’EKOLO YA BONOBO.  Les populations riveraines ont accepté d’interdire la chasse et de limiter leur utilisation de la forêt (ils l’utilisent surtout pour la pêche aux anguilles et pour la collecte de bois).

En contrepartie, l’ABC a lancé plusieurs micro-projets en faveur de la population de cette zone très pauvre et isolée :

  • En 2008, des livres et fournitures scolaires pour les écoles primaires et secondaires;
  • En 2009, des équipements et matériels pour les maternités et des petits stocks de médicaments pour les pharmacies villageoises ; 
  • En 2010, nous avons fourni des appuis aux activités économiques des associations d'agriculteurs et de pêcheurs, afin de promouvoir des sources de revenus alternatives à la forêt…

 

Les bonobos d’EKOLO YA BONOBO

Les femelles 

  • Etumbe, alfa femelle (23 ans), avec son premier né, Mbano (4 ans, né à LOLA) et son 2e bébé, une petite femelle née à EKOLO en juillet 2009, "Nsiomi ya Ekolo"
  • Lukaya (8 ans) et son premier bébé, un petit male né à EKOLO en janvier 2010, "Motema ya Ekolo"
  • Lomela (6 ans)

Les males : Beni (11 ans) et Kubulu (8 ans) - et bien sûr Mbano et Motema

(Max, Lisala et Lomami faisaient également partie du 1er groupe de bonobos relaché en juin 2009.  Ils ont cependant dû être rapatriés à LOLA en octobre car ils ne laissaient pas les traqueurs suivre le groupe… Or ce suivi est indispensable pour s’assurer de la bonne santé des bonobos et de leur adaptation à leur nouvel environnement.)

 

Deux groupes supplémentaires de bonobos juvéniles ont été relâchés à EKOLO au printemps 2011, en renforcement du 1er groupe. Au total, 15 bonobos sont donc à EKOLO YA BONOBO à la mi-2011: 11 orphelins réhabilités par l'ABC, deux bébés nés à LOLA et deux bébés nés à EKOLO. A suivre….

 

Pour plus d’information sur les résultats du projet de réintroduction, consultez la Présentation du relâcher (janvier 2011) ou visitez notre blog, catégorie « EKOLO YA BONOBO»